Suite à l'arrêté de décembre 2016 reconnaissant l'allergologie comme une spécialité médicale, la revue Le Quotidien du Médecin a réalisé une enquête auprès de cette 1ère promo de 27 médecins. Il en ressort que " Les internes sont majoritairement ravis de leur premier semestre" et ont eu l'occasion de tous se rencontrer, notamment lors du Congrès Français d'Allergologie en avril dernier. 

Côté formation, ils ont choisi entre un stage de 6 mois en allergologie ou en médecine interne. En dernière phase de leurs études, ils devront également réaliser un stage chez un praticien libéral. " Les libéraux sont très enthousiastes à cette idée", précise le président du collège des enseignants, le Pr Pascal Demoly.

Souhaitons que ce dispositif de formation voit ses cohortes augmenter afin de répondre aux besoins des 18 millions de Français qui souffrent aujourd’hui d’allergies. Pour rappel, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que la moitié de la population occidentale sera touchée d’ici 2050.