Qualité de l'air intérieur et santé respiratoire à l'école

Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche Inserm dans l'unité mixte de recherche 707 "épidémiologie, systèmes d'information, modélisation" (Inserm/UPMC) a publié en 2012 les résultats d'une étude sur la qualité de l'air à l'intérieur de 108 écoles primaires réparties dans 6 villes françaises.

Bien que la qualité de l'air intérieur varie en fonction des écoles et des villes, les chercheurs révèlent qu'environ 30% des 6590 enfants suivis, soit 3 enfants sur 10,  fréquentaient une salle de classe où les valeurs du formaldéhyde et des particules fines dépassaient les valeurs préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé ou l’Agence Nationale de Sécurité de l’Alimentation, de l’Environnementale et du Travail. Cette exposition est associée à une augmentation de l'asthme et des rhinites chez les enfants scolarisés, les plus à risques étant les enfants allergiques.
Les résultats de cette étude confirme la nécessité d’améliorer la qualité de l’air intérieur pour la prévention des conséquences néfastes sur la santé des enfants et des adultes.

A découvrir sur le site de l'INSERM.