Certaines personnes réagissent aussi par de l’eczéma, des déman­geaisons aux endroits découverts, de l’urticaire lorsqu’elles se couchent dans l’herbe, tondent la pelouse ou se promènent sim­plement dans les prés.

On peut attraper le rhume des foins à tout âge. Comme toutes les allergies, l’allergie pollinique peut se modifier au fil des années. Vous pouvez par exemple commencer par réagir aux graminées puis devenir tout à coup sensible au pollen d’arbres.

Ces changements inattendus sont souvent dus à un excès d’allergènes dans l’environnement.

La période à risque commence en février-mars avec les pollens d’arbres : le principal coupable est ici le bouleau qui pollinise en avril. La saison des graminées s’étend de la mi-mai à la mi-juillet. En région méditerranéenne, elle est plus précoce : de début avril à mi- juin, et, en montagne, plus tardive : à partir de début juillet. Les personnes allergiques au pollen souffrent souvent aussi d’allergies alimentaires (voir allergies croisées)

Difficile d’échapper aux pollens : pensons à prendre les médicaments qui nous soulagent.

Pour connaître la situation pollinique

France : www.pollens.fr
Europe:  www.polleninfo.org

L’ambroisie une plante envahissante qui nuit à la santé

L'ambroisie est une plante envahissante dont le pollen est fortement allergisant. Agir contre l'expansion de cette plante est un enjeu majeur de santé publique qui requiert l'implication de tous.

Son pollen est très allergisant, il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. 6 à 12 % de la population exposée sont allergiques à l’ambroisie. Depuis environ 20 ans, elle est en pleine expansion et colonise une grande partie de la France. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août (source : https://www.signalement-ambroisie.fr/)

Pour participer à la lutte contre l'ambroisie, des conseils et une plateforme internet de signalement : https://www.signalement-ambroisie.fr/index.html