Certaines personnes réagissent aussi par de l’eczéma, des déman­geaisons aux endroits découverts, de l’urticaire lorsqu’elles se couchent dans l’herbe, tondent la pelouse ou se promènent sim­plement dans les prés.

On peut attraper le rhume des foins à tout âge. Comme toutes les allergies, l’allergie pollinique peut se modifier au fil des années. Vous pouvez par exemple commencer par réagir aux graminées puis devenir tout à coup sensible au pollen d’arbres.

Ces changements inattendus sont souvent dus à un excès d’allergènes dans l’environnement.

La période à risque commence en février-mars avec les pollens d’arbres : le principal coupable est ici le bouleau qui pollinise en avril. La saison des graminées s’étend de la mi-mai à la mi-juillet. En région méditerranéenne, elle est plus précoce : de début avril à mi- juin, et, en montagne, plus tardive : à partir de début juillet. Les personnes allergiques au pollen souffrent souvent aussi d’allergies alimentaires (voir allergies croisées)

Difficile d’échapper aux pollens : pensons à prendre les médicaments qui nous soulagent.

Pour connaître la situation pollinique

France : www.pollens.fr
Europe:  www.polleninfo.org


Pour l'ambroisie : AFEDA http://afeda.pagespro-orange.fr/