La recommandation Produits Cosmétiques V8 (07/19) de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) régit les allégations publicitaires, dont celle "hypoallergénique". 

Ces produits ne doivent pas contenir d'allergènes connus, identifiés comme sensibilisants par le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs, ou comme sensibilisants cutanés par d'autres comités officiels d'évaluation des risques. Ils doivent bannir de leur compositioon les substances relevant de la classification des sensibilisants cutanés de la catégorie 1, sous-catégorie 1A ou sous catégorie 1B (réglement [CE] n° 1272/2008) et qui sont généralement reonnus comme sensibilisants dans la littérature scientifique. Le potentiel allergène très faible du produit devrait être vérifié et confirmé grâce à des données scientifiquement et statistiquement  valides, issues par exemple de la surveillance post-commercialisation. A noter : attention à l'allégation "non testé sur sur les animaux", susceptible de poursuites. Elle est en effet abusive car ces produits, ainsi que leurs ingrédients, ne doivent plus être testés sur les animaux depuis la réglementation européenne de 2013.