Alimentation

dangerAvril 2015. De récents contrôles puis retraits de produits aux Etats-Unis et Canada ont révélé une fraude du cumin en poudre avec de l'arachide. Plus récemment au Royaume-Uni, Danemark, Norvège et en Suède, des rappels de produits ont concerné la présence d'amandes dans un assaisonnement à base de Paprika. A chaque fois, le principe de la fraude réside dans l'ajout des fruits de l'arachide ou de l'amande, mais aussi de leurs coques, réduites en poudre.

Cumin, paprika, piment moulu, mix d’épices ou produits transformés contenant ces mêmes épices (chips, préparations pour paella, rillettes, saumon fumé, etc.)… Les rappels de produits pour cause de contamination par de la poudre d’amande se multiplient en Europe.

Depuis la fin du mois de mars, une dizaine de produits sont ainsi dans le viseur des autorités sanitaires de l’ensemble des pays de l’Union européenne. Ces signalements résultent d’une vaste enquête entamée au niveau européen depuis le début de l’année, suite à plusieurs signalements du même goût aux États-Unis et au Canada qui semblent quant à eux inondés d’épices ou de produits dérivés (à base de cumin notamment) bourrés de cacahuètes.

En France, depuis la fin mars, la présence de poudre d’amande a été rapportée dans au moins six lots d’épices ou de produits en contenant, commercialisés qui chez Auchan, qui chez Carrefour ou Intermarché.

Une alerte européenne venue d’Espagne

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) indique avoir été informée d’une alerte européenne relative à la présence d’amande dans du paprika en provenance d’Espagne le 12 mars dernier.

Suite à cette alerte, la DGCCRF a sollicité l’Anses le 24 mars afin qu’elle précise le risque allergique que présentent les protéines d’amande et d’arachide. C’est chose faite depuis vendredi 17 avril, avec la publication par l’Anses d’une “Note d’appui technique et scientifique relatif à la présence d’allergènes d’amande et d’arachide dans les épices”.

Plusieurs actions menées en France

Les conclusions de cet avis permettent d’établir que le risque allergique peut exister pour des portions apportant plus de 0,1 mg de protéines d’amande et de 0,2 mg de protéines d’arachide par repas. Quelle que soit la quantité d’allergènes retrouvée dans les produits qui passeraient entre les mains des inspecteurs de la Répression des fraudes, le fabricant est invité à les remettre en conformité en indiquant la présence d’allergènes sur l’étiquetage.

Pour les matières premières en vrac/denrées élaborées non destinées à être vendues aux consommateurs, précise par ailleurs la DGCCRF, « le fournisseur doit, le cas échéant, informer ses clients de la présence d’allergènes afin que ces derniers respectent les obligations qui leur incombent en matière d’étiquetage ».

Les fédérations de professionnels de l’alimentaire ont également été informées afin qu’elles mettent en place les mesures d’information des professionnels et s’assurent que les produits mis sur le marché ne présentent pas de risque pour le consommateur allergique.

Contamination accidentelle ou intentionnelle ?

Les investigations réalisées au niveau européen ont déjà permis d’identifier les réseaux d’importation et de fabrication. Pour la Répression des fraudes, « les niveaux de contamination constatés sont faibles (traces) et l’origine du problème semble de nature accidentelle dans les pays exportateurs (contamination croisée) ». Ce n’est pas l’avis de tous les experts.

Le Royaume-Uni victime de la pénurie de cumin ?

Au Royaume-Uni, c’est aussi le cumin qui se trouve plus particulièrement dans le collimateur des autorités (plusieurs cas de contamination de préparation à base de paprika ayant été aussi relevés). « Cette épice, explique Chris Elliott, entre dans la composition d’un nombre très important de produits alimentaires », dans lesquels elle est utilisée comme exhausteur de goût. On la trouve souvent associée au curry ou encore au piment.

L’hypothèse d’une substitution intentionnelle est d’autant plus crédible qu’en 2014, la demande sur le marché de cette épice a largement surpassé les capacités de production. D’où une envolée des prix… En cause : une canicule sans précédent qui a décimé les cultures dans la principale région de production en Inde (75 % de la production mondiale), rapporte un autre quotidien britannique, The Independent.

L'AFPRAL recommande la plus grande prudence, et méfiance, face aux produits susceptibles de contenir paprika, cumin, amande et autres ......

En attendant que les différentes enquêtes menées à travers le monde aboutissent et qu’on en sache plus sur les causes de ces contaminations, les personnes souffrant d’allergies alimentaires provoquées par de l’amande ou de l’arachide sont invitées à limiter, par précaution, les épices et les plats préparés qui seraient susceptibles d’en contenir. En cas d'incident, signalez à l’antenne de la Répression des fraudes de leur département tout produit soupçonné d’avoir déclenché une réaction allergique.

Signaler un produit)

Source : 60 millions de consommateurs